jeudi 7 juin 2012

Préparons-nous à la Fête-Dieu avec M. Boudon

Traditionnellement, la Fête-Dieu, ou Corpus Domini, est célébrée le jeudi qui suit la solennité de la TS. Trinité. En France, comme ce jour n'est pas chômé, elle est reportée au Dimanche.
N'oublions pas que ce sera le jour de la fête patronale de l'Archiconfrérie fondée par M. Boudon. Alors préparons-nous y activement. 

Litanies du Saint Sacrement 

(récitées et annotées par M. Boudon dans son ouvrage sur le TS. Sacrement de l'Autel)


Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu,  ayez pitié de nous.
Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu,   ayez pitié de nous.

Pain vivant qui êtes descendu du ciel, ayez pitié de nous.
Dieu caché et Sauveur, ayez pitié de nous.
Froment des élus, ayez pitié de nous.
Vin céleste qui faites germer dans les cœurs la fleur de la virginité, ayez pitié de nous.
Pain qui faites les délices des rois, ayez pitié de nous.
Sacrifice perpétuel, ayez pitié de nous.
Oblation pure, ayez pitié de nous.
Agneau sans tache, ayez pitié de nous.
Table où nous est donnée la sainteté même, ayez pitié de nous.
Nourriture des Anges, ayez pitié de nous.
Manne dont la force et la vertu sont tout intérieures, ayez pitié de nous.
Abrégé des merveilles du Tout-Puissant, ayez pitié de nous.
Pain au-dessus de tout substance, ayez pitié de nous.
Verbe fait chair, ayez pitié de nous.
Dieu avec nous, ayez pitié de nous.
Hostie sainte et adorable, ayez pitié de nous.
Calice de bénédiction, ayez pitié de nous.
Mystère de foi, ayez pitié de nous.
Sacrement sublime et vénérable, ayez pitié de nous.
Sacrifice le plus saint, ayez pitié de nous.
Sacrifice vraiment expiatoire pour les vivants et pour les morts, ayez pitié de nous.
Céleste remède contre les atteintes du péché, ayez pitié de nous.
Miracle étonnant et le plus grand des prodiges, ayez pitié de nous.
Mémorial sacré de la passion du Seigneur, ayez pitié de nous.
Don précieux qui surpassez la plénitude de tous les dons, ayez pitié de nous.
Témoignage le plus touchant de l'amour de notre Dieu, ayez pitié de nous.
Torrent de la munificence divine, ayez pitié de nous.
Mystère le plus relevé et le plus auguste, ayez pitié de nous.
Gage de notre immortalité, ayez pitié de nous.
Sacrement redoutable à l'enfer, et qui vivifiez nos âmes, ayez pitié de nous.
Pain devenu la propre chair du Verbe incarné, ayez pitié de nous.
Sacrifice non sanglant,  ayez pitié de nous.
Aliment de vie présenté par la Vie même, ayez pitié de nous.
Banquet délicieux dont les anges sont les ministres, ayez pitié de nous.
Sacrement d'amour, ayez pitié de nous.
Lien de charité, ayez pitié de nous.
Oblation d'un Dieu qui s'offre lui-même comme victime, ayez pitié de nous.
Douceur spirituelle goûtée dans sa propre source, ayez pitié de nous.
Réfection des âmes saintes, ayez pitié de nous.
Viatique de ceux qui meurent dans le Seigneur, ayez pitié de nous.
Gage assuré de notre gloire future, ayez pitié de nous.

Soyez-nous propice, pardonnez-nous, Seigneur.
Soyez-nous propice, pardonnez-nous, Seigneur.

Du malheur de recevoir indignement votre Corps et votre Sang adorables, délivrez-nous, Seigneur.
De la concupiscence de la chair, délivrez-nous, Seigneur.
De la concupiscence des yeux, délivrez-nous, Seigneur.
De l'orgueil de la vie, délivrez-nous, Seigneur.
De toute occasion de vous offenser, délivrez-nous, Seigneur.
Par le désir ardent que vous avez eu de célébrer la dernière Pâque avec vos apôtres, délivrez-nous, Seigneur.
Par la profonde humilité qui vous a fait laver les pieds de vos disciples, délivrez-nous, Seigneur.
Par l'immense charité qui vous a porté à instituer ce divin Sacrement, délivrez-nous, Seigneur.
Par les cinq plaies douloureuses qu'a reçues votre corps sacré pour l'amour de nous, délivrez-nous, Seigneur.

Tout pécheur que nous sommes, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez accroître et conserver en nous la foi, le respect et la dévotion envers ce Sacrement admirable, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez-nous conduire, par la confession humble et sincère de nos péchés, à l'usage fréquent de la sainte Eucharistie, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez-nous préserver de toute hérésie, de toute infidélité et de tout aveuglement intérieur, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez-nous faire recueillir les fruits célestes qu'opère, dans les âmes bien disposées, ce Sacrement qui renferme en lui la sainteté même, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez enfin nous soutenir et nous fortifier aux approches de la mort, par la vertu efficace de ce Viatique céleste, nous vous en prions, écoutez-nous.
Fils éternel du vrai Dieu, nous vous en prions, écoutez-nous.

Agneau de Dieu, qui portez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui portez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui portez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous. Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.  Jésus-Christ, exaucez-nous.

V/ Vous leur avez donné le pain du ciel,
R/ Qui renferme toutes sortes de délices.

Prions. O Dieu, qui nous avez laissé un mémorial éternel de votre passion dans le Sacrement admirable de l'Eucharistie, faites-nous la grâce de révérer de telle sorte les mystères sacrés de votre Corps et de votre Sang, que nous ressentions sans cesse en nous le fruit de votre rédemption. Vous qui, étant Dieu, vivez et régnez avec Dieu le Père en l'unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. R/ Amen.


Couronne des 24 adorations en l’honneur de Jésus au Très Saint Sacrement, en réparation des injures, par M. Boudon

1. Je vous adore, Divinité cachée, et vous reconnais très digne de tout honneur : je vous offre, en  réparation des impiétés commises devant vous, les adorations que vous rendit la très sainte Vierge votre mère au premier moment de votre Conception en ses chastes entrailles, et je vous prie de me faire la grâce de pouvoir dire et chanter avec elle en l'éternité : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

2. Je vous adore, Humanité sacrée, et je vous reconnais infiniment aimable ; je vous offre, en réparation des irrévérences commises devant vous, les respects de tous les anges et archanges avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l’autel.

3. Je vous adore, Jésus, mon doux Sauveur, et vous reconnais essentiellement éternel. Je vous offre, en réparation des blasphèmes qu'on a faits devant vous, les louanges de tous les chœurs des Principautés, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

4- Je vous adore, Souverain Seigneur de l'univers, et vous reconnais indépendant de tout autre. Je vous offre, en réparation de mes indévotions commises contre vous, les pieuses affections des Dominations, avec lesquelles j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

5. Je vous adore, le vrai Roi de mon cœur, et vous reconnais seul Roi de tous les siècles. Je vous offre, en réparation des colères commises devant vous, le zèle de tous les Trônes, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

6. Je vous adore, vigilant Pasteur de mon âme, et vous reconnais infiniment bon et agréable. Je vous offre, en réparation de ces ignorances grossières et coupables qui nous portent à vous offenser tous les jours, les hautes connaissances des Chérubins, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

7. Je vous adore, mon cher et mon unique Epoux, et vous reconnais inviolablement fidèle. Je vous offre, en réparation de toutes les tiédeurs et les lâchetés commises devant vous, l'ardeur des Séraphins, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l’autel.

8. Je vous adore en l'Hostie, mon ami très cordial et sincère, et vous reconnais seul immortel et immuable. Je vous offre, en réparation des désespoirs conçus devant vous, l'espérance de tous les saints Patriarches, avec lesquels je veux dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

9. Je vous adore, mon très aimable Père, et vous reconnais le principe de tout mon être. Je vous offre, en réparation des erreurs conçues contre tous, la foi de tous les apôtres, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l’autel ; et je vous adore, mon Juge très équitable, et vous reconnais infiniment miséricordieux. Je vous offre, en réparation des doutes qu'on a eus de votre réelle présence au très saint Sacrement, la fermeté des évangélistes, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

10. Je vous adore, charitable pasteur de mon âme, et vous reconnais infiniment sage. Je vous offre, en réparation des vengeances conçues devant vous, la patience des martyrs, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

12. Je vous adore, favorable avocat, et vous reconnais infiniment puissant. Je vous offre, en réparation des négligences commises devant vous, le soin des âmes qu'ont eu tous les saints Pontifes, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais la très saint Sacrement de l'autel.

13. Je vous adore, Hostie très sacrée, et vous reconnais comme la fontaine de mille grâces et bénédictions qui coulent dans nos âmes. Je vous offre, en réparation de tous les larcins qu'on a faits eu votre présence, les aumônes qu'ont faites tous les saints Papes, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

14- Je vous adore, mon digne et incomparable maître, et vous reconnais infini en sagesse et bonté. Je vous offre, en réparation de tous les scandales commis devant vous, le zèle de tous les saints Prédicateurs, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

15. Je vous adore, vrai auteur et conservateur de ma vie, et vous reconnais éternellement glorieux. Je vous offre, en réparation des sacrilèges commis devant votre présence, la dévotion de tous les saints Confesseurs, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

16. Je vous adore, vrai pain eucharistique, et vous reconnais plus agréable que toutes les douceurs de la terre. Je vous offre, en réparation des jurements qu'on a faits devant vous, les saintes paroles qu'ont dites à votre gloire les saints Docteurs de l'Eglise, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

17. Je vous adore, viande céleste et divine, et vous reconnais plus délicieuse que tous les nectars de la terre. Je vous offre, en réparation des excès commis devant vous, la sobriété des saints anachorètes, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

18. Je vous adore, divine hostie de propitiation, et vous reconnais le plus libéral et le plus magnifique de tous les hommes. Je vous offre, en réparation des moqueries qu'on a faites de vos prêtres, les hommages que vous rendent les saints religieux, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

19. Je vous adore, ô précieux et salutaire antidote, et vous reconnais infiniment puissant à ôter les péchés. Je vous offre, en satisfaction de toutes les distractions qu'on a eues devant vous, les extases et les ravissements de tous les saints ermites, avec lesquels j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

20. Je vous adore, sacré et éternel prêtre, et vous reconnais digne de tous les hommages des hommes. Je vous offre, en réparation des injures faites à vos vierges, l'amour des vierges saintes avec lesquelles j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

21. Je vous adore, incomparable sacrificateur et sacrifice, et vous reconnais plus digne de respect que tous les sacrificateurs qui vous ont précédé. Je vous offre, en réparation des actions indécentes faites durant la sainte Messe, les devoirs d'amour et de respects des saintes veuves, avec lesquelles j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel.

22. Je vous adore, feu immortel, et vous reconnais capable de brûler de vos flammes les cœurs de tous les hommes. Je vous offre, en réparation des impuretés commises devant vous, la pureté de toutes les saintes femmes, avec lesquelles j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l’autel.

23. Je vous adore, mon Dieu et mon cher rédempteur, et vous reconnais le Sauveur de tous les hommes. Je vous offre, en réparation de toutes les mauvaises pensées conçues devant vous, la continuelle pensée qu'ont en vous tous les hommes bienheureux, avec qui j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l’autel.

24- Je vous adore, Verbe divin caché sous l'hostie, et vous reconnais seul capable d'être l'objet de mon amour. Je vous offre , en réparation de toutes les ingratitudes qu'on a commises devant vous, les reconnaissances que vous rend la glorieuse Vierge Marie, avec laquelle j'espère dire et chanter : Loué soit à jamais le très saint Sacrement de l'autel


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire